« Malheur à celui qui ne sait pas porter son masque »

Il y a quelque chose d’une tendresse extrême et nouée dans le regard concentré de ce petit koala qui donne la cadence à son propre pas, oublieux de l’imposante autorité qui le surplombe.

Allez savoir pourquoi, l’envie me démange le palais d’aller crier partout qu’être un bouffon ça se mérite et qu’il s’agit d’art, de savoir-faire, de savoir-être même !

J’aimerais savoir ce qu’est exactement un bouffon, quelle est sa fonction sociale et politique, et qu’ainsi soient démasqués les usurpateurs ou reconnus les talents ! N’y aurait-il pas d’autres bouffons que les « pitoyables » ?

Lire la suite

E oui Sen Piè té bel mé…

Près des ruines du Théâtre de Saint-Pierre, Martinique

Près des ruines du Théâtre de Saint-Pierre, Martinique

Dans « Moin ka douté » chanson écrite par Eugène Mona dans les années 1970, le célèbre et populaire compositeur et parolier martiniquais donne les raisons de la malédiction qui aurait provoqué l’éruption de la Montagne Pelée en 1902. A la suite de cette catastrophe Saint-Pierre n’a jamais retrouvé son éclat.

Lire la suite

Regard sur « Les Temps boul’versés »…

Dé-mêlés de mémoires et de souvenirs entre théâtre et conte

65_11_01_03

Patrick Womba et Dominique Moutoussamy dans les Temps boul’versés, 2007 – photo de Philippe Bourgade

La voix de Madame Jean Lartiss Lanatole Santranblé Nitiké, personnage de la pièce de Patrick Womba, Les Temps boul’versés, résonne en moi.
« Pran sa
Lévé sa
Dansé épi sa
Lè ou rivé la
Déposé sa
Sé épi sa ou pé fé sa »
Poser, se déposer en regard.

Lire la suite

Arborescence

1424472_10201344686032618_1496492091_n

– Connais-tu – toi – Rafael Padilla de Leyos dit Chocolat ? Connais-tu Habib Benglia, né à Oran, venu à Paris depuis l’ancien Soudan français pour faire des études d’ingénieur agronome, magnifique Empereur Jones d’O’Neil dans une mise en scène de Firmin Gémier en 1923, sur les planches du Théâtre de l’Odéon ? Connais-tu Toto Bissainthe et Douta Seck ? … Sotigui Kouyaté ? Non… ? Pas encore…
J’ai plus qu’aimé le voir en Oedipe, mettre en scène et donner de la tragédie, jouant du chaos des langues et de leurs voix, reconstruisant le sens de mon imaginaire : l’exil, le territoire, le droit, la patrie. Choc théâtral.

Lire la suite

Déambulation autour des « Jolies colonies de la France »

Affiche de Christian Romney pour les Jolies colonies de la France – Colères du Présent, 2008

L’image d’un homme m’apparaît, sortie d’un coin précieux de ma mémoire. Est-ce la sienne ou la mienne ? Il y a des lectures qui ne vous laissent pas intact et le chemin projeté au départ d’un lieu qui nous habite, d’une langue et d’une histoire qui nous font naître au Monde, se détourne pour emprunter et suivre la promenade d’un Autre. Elle m’emporte aujourd’hui entre poésie, engagements politiques et représentation de l’image de l’Homme noir – du Nègre, sans avoir peur que mes lèvres s’entrechoquent maladroitement sur la résonance brutale du mot – toujours guidée par un désir ardent d’écoute du souffle des mondes que les représentations et les images participent à construire et auxquels la liberté permet d’échapper.

Lire la suite