Rassemblement

Ma Gradiva

Aux pieds de mes désirs un précipice. Au loin les pales tournent en promesse de délices, leur rythme se mêle à ma chevauchée impatiente.

– demain je me lance – ah bon ? si vite ? – oui pour toi je vais le faire, je serai appétissante dans mon habit de lumière – et ce ventre rond où vas-tu le déposer ? – je le laisserai juste à côté au bord de l’eau qui continuera de le bercer – tu l’abandonnes ? – non pas du tout, il est mon éternité, je me déshabille juste un moment pour mieux te regarder et t’offrir mon cœur nu – tu vas trop vite – non je suis prête – tu vas trop loin trop vite – oui je suis prête.

Lire la suite

Publicités

Arborescence

1424472_10201344686032618_1496492091_n

– Connais-tu – toi – Rafael Padilla de Leyos dit Chocolat ? Connais-tu Habib Benglia, né à Oran, venu à Paris depuis l’ancien Soudan français pour faire des études d’ingénieur agronome, magnifique Empereur Jones d’O’Neil dans une mise en scène de Firmin Gémier en 1923, sur les planches du Théâtre de l’Odéon ? Connais-tu Toto Bissainthe et Douta Seck ? … Sotigui Kouyaté ? Non… ? Pas encore…
J’ai plus qu’aimé le voir en Oedipe, mettre en scène et donner de la tragédie, jouant du chaos des langues et de leurs voix, reconstruisant le sens de mon imaginaire : l’exil, le territoire, le droit, la patrie. Choc théâtral.

Lire la suite